Twitter Instagram

LE SUCRE : SES EFFETS SUR NOTRE CORPS


Le sucre est associé au goût sucré : viennoiseries, bonbons, gâteaux, barres chocolatées, pâtes à tartiner, sodas*...


le sucre.jpg

Mais il y a également du sucre dans les produits raffinés qui n’ont pas le goût du sucre comme la baguette, le riz blanc, les pâtes blanches, et aussi dans presque tous les produits préparés industriellement. On en trouve également dans les boissons, les produits en conserves, la charcuterie, les cornichons, la pâte à tarte ou même la sauce tomate etc..

En clair, le sucre est absolument presque partout dans les composants de notre alimentation. Le problème c’est que l’on ne prend pas conscience de sa consommation totale puisqu’il se cache même dans des produits salés.  

 

Quels sont les effets du sucre, consommé en excès, sur notre corps?

Le sucre favorise les inflammations, la perte de mémoire, la prise de poids, la fatigue chronique, les problèmes rénaux, les aigreurs d’estomac, les fermentations intestinales (ce qui affaiblit le système immunitaire), le stress, le diabète, les caries, la cataracte. Il augmente le taux de triglycérides, de cholestérol et la graisse intra-abdominale.

De plus, par le phénomène de glycation** il entraine le vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme dont la peau.

 

Que faut il absolument supprimer ou diminuer drastiquement?

Gâteaux, viennoiseries, sucres dans les boissons, boissons sucrées, incluant les édulcorants donc même les boissons à 0%, jus de fruits, friandises, produits raffinés*, préparations dessert, chocolat, sucreries...

*tous les produits blancs (sucre, pain, pâtes, riz, céréales (cornflakes)...

 

Que garde t-on de sucré ?

Le sucre naturel, non transformé.

Les sucres naturellement existants dans la nature : fruits, légumes,

On peut sucrer ses préparations culinaires à l’aide de fruits, pruneaux, dates, bananes, figues.

Mais sachez que le goût sucré étant addictif, vous « risquez » d’entretenir le « besoin » du goût sucré ! Plus on en consomme, et plus on veut en consommer. A l’image de drogues* auxquelles on compare le sucre, il y a escalade de la consommation, difficulté à s’en passer, augmentation de la demande du corps pour se satisfaire, vulnérabilité à la rechute en cas d’arrêt..

* Source : l’équipe de recherche de Serge Ahmed de Bordeaux

 

Comment réussir à limiter le sucre ?

Pour limiter le sucre, on remplace les pâtes blanches par des pâtes complètes ou demi complète, le pain blanc par du pain semi complet ou complet ou au sarrasin ou seigle complet ou seigle noir, le riz blanc raffiné par du riz sauvage ou basmati, les pommes de terre bouillie par des patates douces ou des haricots blancs ou des légumineuses, le couscous par du quinoa ou du boulgour, la confiture par de la préparation 100% fruits,

On garde tous les légumes (aubergines, haricots vert, courgettes, carottes..), tous les fruits y compris les fruits secs comme amandes, noix..  

 

Les résultats de l’arrêt de sucres ne tardent pas à se sentir :

- Perte de poids,

- Amélioration visible de la qualité de la peau, de l’acné des adolescents,

- Acquisition d’un ventre plus plat,

- Diminution de la graisse abdominale et des petits bourrelets à la taille...

Le tout sans changer le reste de ses habitudes alimentaires.

 

* Une canette de soda = 40g de sucre soit environ 10 cuillère à café.

** Le phénomène de glycation (liaisons anormales entre sucres et protéines) est naturel et le corps sait très bien le gérer mais la consommation de trop de sucres le déborde et entraine des complications.

 

 

 


Bon à savoir:


Pour savoir ce qui contient du sucre de ce qui n’en contient pas, il faut lire les étiquettes : dès que dans la liste des ingrédients il y a fructose, lactose, saccharose, glucose, sirop, dextrose on sait que ce sont des suppléments de sucres.

Si, en cas de fatigue, manger quelque chose de sucré vous donne une énergie momentanée, sachez que ce n’est qu’un leurre de courte durée. Cela déclenchera rapidement une poussée d’insuline qui va ensuite laisser revenir la fatigue, voire même l’aggraver.

Le pire est de consommer du sucre en dehors des repas, en grignotage.