Twitter Instagram

LES PRODUITS LAITIERS : CE QU'IL FAUT SAVOIR


Oui ou non faut-il consommer des produits laitiers ? C’est une des questions qui revient le plus souvent. Pour y répondre, intéressons-nous à l’effet des produits laitiers dans le système digestif et à l’industrialisation de la production du lait.


produits laitiers.jpg

1) Notre système digestif :

A la naissance, nous possédons naturellement une enzyme de digestion des produits laitiers : la lactase nécessaire à la digestion du lactose.

Après le sevrage vers 4 ans, cet enzyme de digestion des protéines du lait se raréfie, voire disparaît au bénéfice de l’enzyme de digestion des protéines carnées.

Le lactose alors insuffisamment dégradé n'est plus correctement digéré. 

Résultat : De réels désagréments digestifs, mais aussi, l’apparition possible de bien d’autres problèmes comme rhinites, sinusites, eczéma, migraines, troubles de la concentration, douleurs articulaires.

 

2) L’industrialisation des produits laitiers :

De plus en plus de vaches doivent produire des quantités de lait de plus en plus élevées. Pour cela, on leur administre de plus en plus d’hormones ou d'antibiotiques. Le problème c’est que vaches, chèvres ou brebis ont la particularité d’éliminer une grande partie de leurs toxines par le lait.

Résultat : Nous consommons le plus souvent un produit riche en toxines.

 

Et le calcium pour les os ?

Une question revient alors régulièrement. « Si j’arrête les produits laitiers, je vais manquer de calcium. » 

On trouve du calcium dans la plupart de notre alimentation.

Dans les fruits ( orange, clémentine, kiwi...), les légumes (courgettes, épinards, choux, choux vert frisé, brocolis, cresson, endives, haricots verts, persil), dans les protéines (sardines en boites à l’huile d’olive avec leurs arêtes, anchois, maquereaux en boite à l’huile d’olive avec leurs arêtes, harengs, thon, cabillaud, saumon, huitres, œufs, volailles), dans les légumineuses (lentilles, haricots), le riz, les flocons d’avoine, le sésame...Dans les eaux (Hépar, Contrex, Courmayer, l’eau du robinet...) 

 

En conclusion : Stop ou réduction drastique des produits laitiers.

Le lait peut être remplacé par du lait d’avoine, du lait de riz, du lait d’amande ou de noisette dans les préparations culinaires. Ces lait végétaux existent aussi enrichis en calcium.

 

 

Cf articles sur le sujet : http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/31/lait-danger-adultes-etude-suedoise-jette-trouble_n_6080356.html?utm_hp_ref=mostpopular

http://www.lanutrition.fr/les-news/les-personnes-intolerantes-au-lactose-auraient-moins-de-risque-de-certains-cancers.html#.VElbmDrw2yQ.twitter

 


Bon à savoir:


Si vous ne pouvez vous passer de fromages, vous pouvez de temps en temps (1 fois par mois), remplacer la protéine d’un de vos repas principaux par un plateau de fromages. Dans ce cas, privilégiez les fromages affinés à pâte dure, mi-dure ou extra dure* car ils sont quasi exempt de Lactose. Choisissez les bio pour éviter de consommer des produits riches en toxines. (lire : «Le parmesan : pourquoi vous pouvez (un petit peu) en consommer.